Biographie des artistes

Abraham Poincheval / Performeur

Abraham Poincheval travaille en majeure partie en dehors de l’atelier, il invente des expériences itinérantes ou sédentaires pour découvrir le monde sous ses angles encore inexplorés.  De 2001 à 2009, il collabore avec Laurent Tixador avec qui il réalise une série d’explorations incongrues. Entre autres, en 2001, ils décident de vivre en autarcie durant une semaine sur l’île du Frioul au large de Marseille rejouant les conditions de vie d’hommes du paléolithique. Un autre défi les pousse à traverser la France en ligne droite à l’aide d’une simple boussole, de Nantes à Caen puis de Caen à Metz, en enjambant maisons, autoroutes et cours d’eau. Pour la galerie ho, à Marseille, il s’enferme dans un trou d’une hauteur de 1 m 70 et de 60 cm de diamètre recouvert d’une pierre d’environ une tonne durant 604800 secondes (sept jours) avec le nécessaire pour survivre : quelques victuailles et de la lecture. En 2014, il s’enferme dans un ours naturalisé pendant 14 jours au Musée de la chasse à Paris.  Enfin, début 2016 il s’installe pendant 8 jours à Rennes, sur une vigie haute de 12 mètres.

Intervient sur toutes les dates du projet Grand Cru(e).

Site web

David Desaleux / Photographe

David Desaleux est photographe indépendant, il vit et travaille à Lyon. Après un parcours assez hétéroclite, et depuis toujours attiré par l’image, il ressort diplômé du CFT Gobelins – Paris XIII (CCIP, école des métiers de l’image) en 2001. Il sera tour à tour tireur-filtreur dans un laboratoire professionnel, intervenant technique photographique à l’École supérieure des Beaux-Arts de Tours ou encore photographe pour la presse. Une récurrence dans son travail : la volonté de décrire avec la photographie l’homme dans son ordinaire, dans sa vie de tous les jours, afin de questionner notre quotidien, ou, comme dirait Georges Perec, notre infraordinaire. Depuis longtemps intéressé par les sciences sociales, il cherche à croiser les compétences, en proposant de mettre sur de mêmes sujets l’œil du photographe en regard de l’analyse du chercheur. La photographie ne serait pas une illustration, elle est elle-même un discours.

Intervient lors des ateliers créatifs « Ça déborde! » à Andancette, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin.

Site web

Pablo Garcia / Plasticien

Le travail du plasticien de Pablo Garcia met en jeu la mémoire d’événements historiques et questionne les utopies sociales et leurs mises en place. Sa démarche consiste essentiellement à prélever des éléments du monde qui l’entoure. Il les fait dialoguer avec des dispositifs démonstration, et tente d’amener le spectateur à porter un regard autre sur son propre monde, notamment par son implication physique. Les images produites sont difficilement visibles ou lisibles au premier abord. Il ajoute aussi très souvent une composante temporelle à la révélation de ses images. À une époque de surmédiatisation des informations et du règne de l’apparence, du montage, démontage, remontage des images sans recul, façonnant un point de vue unique, les dispositifs imaginés par Pablo Garcia nous invitent à repenser notre rapport aux images, au temps et à la distance nécessaires pour leur compréhension, à contrario du discours médiatique, usant d’immédiateté, qui transforme les illusions en vérités inaliénables.

Intervient lors des ateliers créatifs « Ça déborde! » à Arles et Villeneuve-lez-Avignon.

Site web

Catherine Bédarida / Auteure

Auteure de fiction et de poésie, journaliste culturelle (Le Monde, Mouvement), Catherine Bédarida anime des ateliers d’écriture créative avec des associations, des librairies, des lieux artistiques. Elle publie entre autres dans les revues de poésie Contre-Allées ; Phœnix ; La Passe, revue des langues poétiques… et les revues littéraires Dissonances ; Rue Saint-Ambroise ; Tiers Livre – la revue… Elle participe à des lectures performances de ses propres textes ou de textes d’autres écrivains. Titulaire du Diplôme universitaire d’animation d’ateliers d’écriture (Université Montpellier-III), elle a fondé l’association Le Bout de la langue – Ecrire Dire Lire, pour promouvoir les pratiques artistiques autour de l’écriture, la lecture, la littérature (www.leboutdelalangue.com). Elle vit et travaille entre Paris et les Cévennes.

Intervient lors des ateliers d’écriture « Petites correspondances Rhôdaniennes » à Arles, Villeneuve-lez-Avignon, et Andancette

Site web

Sarah Kérina / Auteure

Sarah Kéryna travaille une langue bien à elle. Celle ci est simple, faite de phrases courtes (parfois un mot), de vers, aérés au départ et qui se sont densifiés avec le temps. Elle nous dit dans Les miettes « Je fais les choses avec la peur constante d’être interrompue. » Et c’est peut-être pour cela, grâce à cela : ce sentiment d’urgence que son écriture est si vive, vivante et qu’on la lit un peu comme on a les cinq sens en alerte, dans une attention extrême à ce qui entoure et aux échos que ça fait en soi.

Intervient lors des ateliers d’écriture « Petites correspondances Rhôdaniennes » à Villeurbanne et Vaulx-en-Velin