Une Minute de danse par jour · Nadia Vadori-Gauthier

15 > 21 novembre

Vidéo – Apparition dans l’espace public à la nuit tombée
Impromptu – Le matin du 20 novembre sur le marché d’Arles
Un projet quotidien de performance – Un acte de résistance poétique


En 2015, suite à l’attentat à Charlie Hebdo, la chorégraphe et chercheuse en art Nadia Vadori-Gauthier a décidé d’initier un acte de résistance poétique, Une minute de danse par jour. Depuis plus de cinq ans, elle se filme en train de danser dans différents contextes, seule ou avec les personnes qu’elle croise. Ces danses quotidiennes réalisent une œuvre au long cours qui se tisse aux éléments du territoire, de l’actualité et du quotidien. Elles sont des gouttes d’eau infimes, interstitielles. Peu à peu, elles érodent la pierre, le durcissement du monde, et créent des rapports micro-politiques de proximité à l’environnement et aux personnes. Ouvre l’œil ! Pendant toute la durée de Conversations Arts-Sciences, Nadia Vadori-Gauthier réalise ses performances à Arles. Ces courtes vidéos apparaissent, à la nuit tombée, dans l’espace public arlésien. 

Une minute de danse par jour reçoit le soutien de la Ville de Paris, de Paris Réseau Danse, de la Fondation EcarPomaret, de la SACD et de La Culture avec la copie privée.