Floriane Facchini

Ce que nous dit l’eau

Et si une œuvre artistique participative permettait de mesurer l’attachement des humains à leurs cours d’eau ?

Ce que nous dit l’eau est une œuvre évolutive et vivante, à la fois projet de recherche et œuvre artistique in situ, réunissant des actions artistiques qui questionnent, provoquent et valorisent notre attachement à l’eau. Ce que nous dit l’eau est un outil d’expérimentation artistique qui invite artistes, habitants et scientifiques à cartographier, vivre et provoquer l’attachement qu’ils ont pour leurs cours d’eau. Il vise à établir un dialogue entre un cours d’eau et les communautés qui l’habitent et le pratique, par le bias d’actions artistiques qui se déployant dans la durée.

Ce que nous dit l’eau est une collection de cartes participatives et plurielles rendant visible l’invisible, une collection de rituels artistiques, qui tente de déchiffrer et donner à entendre les « pourquoi » et les « comment » de nos attachements à l’eau. Pour mieux comprendre l’eau, la défendre, pour penser, et apprendre avec elle. Dans Ce que nous dit l’eau, les fleuves et les rivières, les rives et les ponts, les algues et les poissons, les villes et les villages longés par les cours d’eau sont nos domaines de recherche. Dans ce cadre, nous allons reconsidérer l’espace public, notre « eau publique », pour trouver de nouvelles formes de consciences citoyennes et de cohabitation entre les espèces ainsi que de nouvelles formes de représentations artistiques du vivant.

Œuvre participative de territoire, par essence nomade, Ce que nous dit l’eau est différente selon les lieux traversés (villes fluviales, villes d’eau, lacs et cours d’eau) et le hasard des rencontres réalisées.

Avec le soutien de : Le Polau-pôle arts & urbanisme ; Le Parlement de Loire ; L’appel du Rhône; Ukiha AIR, le programme officiel d’échange international de la ville d’Ukiha, Préfecture de Fukuoka (JPN); TIAFNA : The Internaional Academy for Natural Arts; Agrocampus Ouest, UMR 6590 CNRS ESO.