La Folie kilomètre

La Disparition de la nuit

“Il ne figure pas dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ni dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Et pourtant, le droit à l’obscurité pourrait devenir un nouveau droit humain. L’un des effets les plus visibles de l’activité humaine moderne est aussi l’un des moins vus : le ciel étoilé s’efface, dévoré par la lumière artificielle. Passé un certain seuil, elle devient une pollution. Elle désigne l’omniprésence grandissante dans nos vies de la lumière artificielle, qui induit en retour la disparition de l’obscurité et de la nuit. Par-delà ses effets, la pollution lumineuse pose une question à laquelle les sociétés devront répondre tôt ou tard : de quoi avons-nous réellement besoin ?”

Revoir les étoiles, naissance d’une revendication, Razmig Keucheyan, sociologue, Le Monde Diplomatique, Août 2019

La nuit instaure un rapport au monde singulier. Elle transforme le temps et l’espace. Elle se déploie dans ses dimensions mythologiques et métaphysiques, scientifiques et politiques, fantasmagoriques et symboliques. Existentielle et universelle, la nuit façonne notre expérience du monde, souligne la nécessité des cycles, avec leurs rythmes et leurs contrastes.
Et pourtant, ce qui allait de soi se transforme en bien à protéger. La nuit est menacée dans son caractère vital par le monde moderne, ses lumières, sa course folle et ses paradoxes. L’obscurité s’élève alors au rang d’objet politique. Son existence dépend de l’action ou de l’inaction des états, de processus économiques et technologiques, de conflits où s’affrontent des intérêts et des représentations divergents.
Au cœur du monde et des enjeux de société, nous souhaitons proposer une ode à la nuit et à l’obscurité. Une expérience mêlant sciences, art et songe, qui en explore l’étendue et les recoins, mettant en jeu nos sens et nos perceptions.

Le projet est un court d’écriture et se développera sur deux ans, avec une première phase de recherche action : « les explorations » en 2021-2022 et une phase de création de spectacle sous forme de déambulation nocturne (sonore et – un peu – lumineuse). Sortie prévue à l’horizon 2024…

Ce projet est lauréat de l’appel à projet Hors Cadre 2021 – Association des CNAREP
Il est soutenu par La Transverse à Corbigny dans le cadre de l’appel à résidence 2022, par le Citron Jaune CNAREP à Port Saint Louis du Rhône (EXPÉDITION en septembre 2022), par Pronomade(s) CNAREP en Haute-Garrone (EXPÉDITION en décembre 2022), Sur le pont CNAREP à La Rochelle (EXPÉDITION au printemps 2022)